Blog

Nous publions régulièrement des articles sur divers sujets relatifs aux marchés financiers. Certains de nos articles sont publiés dans Le Temps ou L’AGEFI.

Est-il risqué d’investir dans le marché immobilier aujourd’hui ?

Est-il risqué d’investir dans le marché immobilier aujourd’hui ?

Nombreuses sont les personnes qui, aujourd’hui, favorisent l’investissement dans l’immobilier arguant que les risques y sont faibles et que la pierre reste une classe d’actif sûre. Parmi les différents facteurs influençant le marché immobilier, intéressons nous à l’inflation et au produit intérieur brut (PIB) et voyons les risques qu’ils peuvent engendrer sur le marché immobilier.
La situation du marché pétrolier ne profite à personne

La situation du marché pétrolier ne profite à personne

L’Arabie Saoudite a frappé fort début mars en annonçant une augmentation massive de sa production pétrolière à l’issue de la réunion de l’OPEP à Vienne. Pour rappel, le leader de l’OPEP proposait une coupe de production de 1.5 millions de barils par jour afin d’endiguer la chute du cours du pétrole liée au ralentissement global de l’économie et au coronavirus.
Home Depot, un indicateur de croissance ?

Home Depot, un indicateur de croissance ?

Le 19 novembre dernier, le marché a sanctionné Home Depot de plus de 5% en raison de mauvais résultats. Cette société américaine spécialisée dans la distribution de fourniture de maison est la seconde capitalisation du secteur de la consommation discrétionnaire aux États-Unis, derrière le géant Amazon.
La courbe des taux US s’inverse

La courbe des taux US s’inverse

Les inquiétudes sur le ralentissement de l’économie mondiale se font de plus en plus ressentir sur les marchés. L’inversion de la courbe des taux US entre le 2 ans et le 10 ans en est la preuve. Cette indication, qui ne s’est plus produite depuis la dernière crise de 2007, est le signe annonciateur d’une contraction de l’économie.
Où s’arrêtera le marché ?

Où s’arrêtera le marché ?

Depuis l’intervention commune de Powell, Yellen et Bernanke le 4 janvier 2019, les indices n’en finissent plus d’afficher des semaines positives. Malheur en a pris aux investisseurs qui ont vendu trop rapidement ce rallye de début d’année. Hormis le fameux adage « Sell in May and go away », quelles raisons pourraient nous pousser à réduire le risque dans les portefeuilles ou, au contraire à conserver le biais haussier ?
La BCE revoit ses prévisions de croissance

La BCE revoit ses prévisions de croissance

Les mauvaises nouvelles se transforment en bonnes nouvelles, entendez par là que lors de la dernière réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE), les facilités accordées aux banques européennes indiquent une poursuite de la dégradation de la situation économique.
Le S&P500 entre dans une zone clé

Le S&P500 entre dans une zone clé

L’intervention du vendredi 4 janvier 2019 a tenu ses promesses. Ce jour- là, le Président de la Réserve Fédérale Américaine J. Powell s’est exprimé en public avec l’objectif de rassurer les marchés et de baliser le terrain pour ses agissements futurs en abandonnant (provisoirement) les hausses de taux. Ces paroles ont retenue toute l’attention des investisseurs et cette prise de parole à fait son office.
L’or noir en chute

L’or noir en chute

Le pétrole a fait les choux gras de la presse lors de ces dernières semaines. Avec un top le 1er octobre à 86.71$, et des analystes qui envoyaient l’or noir à 100$ pour Noël, peu imaginait se retrouver 28.8% plus bas 7 semaines plus tard !
Prudence en automne ?

Prudence en automne ?

Comme souvent annoncé, le mois d’octobre est une période propice aux corrections de marché. Mais quid de 2018 ? Petite prise de pouls… Les rendements sont au centre de l’attention en ce début de trimestre. En effet, les rendements américains ont réalisé un nouveau plus haut à 3.22% pour le 10 ans US (cf. en rouge sur le graphique ci-dessous).
Le SMI sous la loupe

Le SMI sous la loupe

Sur la base journalière, l’indice amorce une phase de consolidation avec le comblement du GAP à 9019 points.  Le mouvement suivant prépare le franchissement à la baisse de la moyenne mobile à 200 jours avec la prochaine cible se situe dans la zone des 8800 points.  D’ailleurs, l’oscillateur en dessous du graphique valide la suite du mouvement.